Santé

L’asthme du chat est une pathologie broncho-pulmonaire importante. Les siamois sembleraient y être predisposés.

L’origine d’une crise semblerait être liée à l’inhalation répétée d’un allergène. Ce dernier peut être de la poudre, de la litière poussiéreuse ou un aérosol comme de la fumée de cigarette.

Cliniquement, une crise d’asthme se manifeste par une apparition soudaine de toux sèche et quinteuse, d’une respiration difficile et rapide. Le chat apparaitra généralement la tête vers le bas avec le coup tendu et la gueule ouverte en émettant un bruit important lors de l’expiration.

A) Le role clé du propriétaire:

La crise d’asthme est une urgence et la démarche à suivre est la suivante:

      Contacter un service d’urgence vétérinaire
      Ne pas paniquer car votre angoisse sera ressentie par votre animal en détresse
      Mettre votre animal au calme car le fait de le toucher ou de faire du bruit va augmenter le stress de l’animal et détériorer encore plus sa respiration

B) Le rôle indispensable du vétérinaire urgentiste :

      Réoxygénation de l’animal à l’aide d’oxygène portable
      Injection de corticoïdes permettant d’interrompre le cycle inflammatoire
      Injection de bronchodilatateur
      Inhalation de bronchodilatateur

      Généralement, une amélioration de la respiration doit être constatée 30 min après le traitement. En cas de résistance au traitement, une hospitalisation immédiate est alors obligatoire.

Physiologie

Le lapin et le cobaye, et d’une manière plus générale les rongeurs et les lagomorphes, sont des petits mammifères qui passent la plus grande partie de leur journée à manger et faire des crottes. Leur nourriture doit se composer de minimum 80% de foin, produit indispensable leur permettant de se limer leurs dents en croissance continue et d’entretenir leur flore digestive.

Physiopathologie

Chez ces espèces, une anorexie conduit inévitablement à un ileus intestinale c’est à dire à une stase du transit ainsi qu’à des lésions au niveau du foie. De plus, en cessant de s’alimenter, ils arrêtent de boire et se déshydratent rapidement. La flore bactérienne peuplant leurs intestins et notamment leurs caecums va alors se modifier et dériver entrainant des conséquences pouvant être fatales.

De ce fait, toute anorexie de plus de 24h est une urgence vitale qui doit faire l’objet d’une consultation vétérinaire dans les plus brefs délais !

L’anorexie du lapin et du cobaye est généralement l’un des premiers symptômes observé lorsqu’ils tombent malade. Toute la difficulté pour le vétérinaire est de comprendre sa cause.

Pathologies

Cependant, deux pathologies très fréquentes chez ces espèces semblent être à l’origine de la plupart des anorexies.

1°) La malocclusion dentaire:

La malocclusion dentaire est une mauvaise position des dents liée à un usage insuffisant entrainant alors des blessures dans la cavité buccale. Souvent due à une ration pauvre en fibres (l’usure des dents est permise par les mouvements rotatoires de mastication des fibres, semblable à ceux d’une meule et différents des mouvements permis par la mastication des concentrés). En effet la pousse des dents chez le lapin est PERMANENTE. Les autres causes possible sont une anorexie, un traumatisme ou génétique (malocclusion des incisives chez les races naines).

Alors que la malocclusion des incisives sont facilement visible et traitable du fait de leur disposition, la malocclusion des prémolaire et des molaires est beaucoup plus sournoise car tant que l’animal continue à s’alimenter, cette pathologie est indétectable.

Ainsi, des pointes dentaires vont se former et la douleur provenant des blessures buccales va subitement les faire arrêter de manger et saliver abondamment. A force de se frotter leur babines trempées, la face interne de leurs pattes antérieures deviennent à leur tour mouillées. Parfois, à force de pousser, leur dents peuvent s’enfoncer dans leurs orbites et provoquer des conjonctivites purulentes ou bien des abcès buccaux volumineux. Chez le cobaye des “ponts dentaires” par dessus la langue, correspondant à la jonction de dents de deux côtés opposés, peuvent être observés.

Rôle du propriétaire:
      1°) Gaver l’animal trois fois par jour jusqu’à reprise d’une alimentation normale
      2°) Réhydrater l’animal avec du jus d’ananas
      3°) Surveiller la production de crottes

Rééquilibrez son régime alimentaire au foin! Attention les récidives sont fréquentes.

2°) L’obstruction gastrique/intestinale:

Apparaissant généralement en période de mue, les obstructions s’observent plus fréquemment au niveau de l’estomac que de l’intestin. Ces occlusions sont pour la plupart causées par des poils qui se sont entremêlés en amas appelés “trichobézoards”.

Dès que l’obstruction se forme, nos petits mammifères arrêtent immédiatement de manger et de boire. Leurs crottes apparaissent de plus en plus sèches et rare jusqu’à l’arrêt définitif. La palpation de leur abdomen permet de mettre en évidence des masses, soit en avant, signifiant un blocage de l’estomac, soit au milieu ou en arrière, signifiant un blocage de l’intestin.

Rôle du propriétaire:
      1°) Réhydrater l’animal avec du jus d’ananas
      2°) Surveiller la reprise d’une alimentation
      3°) Surveiller la production et de crottes
      4°) Rappeler le vétérinaire d’urgence si pas d’amélioration après 12h

Causes principales d'ileus : Pas seulement l'obstruction lors de mue mais aussi :

  • - déséquilibre alimentaire (manque de fibres -> diminution du transit intestinal)
  • - défaut d'exercice (exercice stimule le transit)
  • - stress ou douleur entraînant anorexie.